Publié le

Tous les détails de mon identité secrète

Au fait c’est vrai, je n’ai jamais abordé cet aspect de ma vie de savonnière, sommes toutes important; j’occupe un emploi à temps plein en plus d’être savonnière.Plein_art_2015-début_3

Dans ce que je nomme « la vraie vie » j’occupe un emploi de professionnelle au gouvernement du Québec. Mon titre actuel: Analyste en statistiques et données de gestion.

Vous aimeriez plus de détails sur ce que ça signifie, écrivez moi dans les commentaires.

Le plus drôle est lorsque mes collègues de travail ou ancien collègues me croisent lorsque je suis dans un salon. Je leur dit alors: Voilà, vous connaissez maintenant mon identité secrète.

Plus les mois passent et moins j’ai envie qu’elle demeure secrète cette identité.

J’en parle parce que ce type de double vie devient de moins en moins  spéciale. Elle est de moins en moins unique.

Dans les faits,  je suis dans une situation ou, du lundi au vendredi durant les heures de bureau, j’exerce mon métier principal. Puis, les soirs et fins de semaine, j’en fais un autre.

Lors d’une de mes récentes entrée de blogue sur ce qui m’inspire, je vous ai brièvement parlé de Donna Maria.

Elle offre une série d’article sur la transition entre être employé et entrepreneur.

Pour ma part, j’ai le goût de vous partager certains aspects de cette réalité qui est la mienne, et aussi celle de plusieurs personnes.

L’horaire

Le premier aspect qui me vient en tête: l’horaire. Les jours de semaine, il est difficile d’être disponible. Je suis devant mon ordinateur de travail ou en réunion. Je programme. J’analyse. Je gagne ma vie. Lorsque vient l’heure du break (un 15 minutes qui disparaît rapidement), je réponds à un courriel, je fais un téléphone, je prends un rendez-vous, pour l’autre travail.

documentation2
Toute la documentation, juste pour cette année.

Je place le plus possible mes autres rendez-vous d’affaires avant ou après le travail, sur l’heure du midi ou le week-end. Je regarde les vidéos sur les techniques de marbrage ou les bombes de bain, durant mes trajets en autobus. Je lis sur les propriétés des huiles essentielles en attendant l’autobus le matin. On remplit tous les trous que l’on peut.

documentation
Le dernier livre de la Soap Queen Anne-Marie Faiola. Une bible de recettes, d’idées et les photos sont magnifiques.

 

La partage des tâches

Les week-ends ou je suis en sortie, c’est mon conjoint qui assure. Les repas, le ménage et tout le reste. Non pas que je suis seule à le faire. Mais à deux ça avance souvent plus rapidement.

Certains soirs aussi, lorsque je prépare des commandes. Les jours ou je suis engouffrée dans mon atelier, ou devant l’ordinateur. Il doit prendre la relève. Nous avons même mis les enfants à contribution, lorsqu’ils sont avec nous.

Les sacrifices (car il y en a)

Le premier qui me vient à l’esprit, c’est l’heure du midi avec mes collègues. Je prends l’heure du midi pour régler les détails des événements à venir, attacher les ficelles, passer les commandes, préparer la production. Je sens parfois que ce choix me fais perdre des moments pouvant me permettre de me rapprocher mes collègues. Ce n’est pas toujours facile.

Le temps libre disparaît parfois à vue d’œil.

temps-de-repos
Prendre du bon temps… Lorsque c’est possible.

Si toutes les minutes d’arrêt lors ma journée de travail sont consacrées à ma compagnie, le reste du temps (en soustrayant celui passé en famille avec mes beaux-enfants, les obligations familiales et quelques rares exceptions) est lui aussi, tournée vers cette compagnie. Vers vous.

Ce qui signifie que parfois, certaines invitations sont refusées. Quelques fois. Plusieurs fois. De plus en plus souvent. Régulièrement.

Mes amies ont compris, elles viennent me voir lors de mes sorties (elles sont exceptionnelles en passant. Les amies (oh, les sorties aussi ;)). Certaines me rassurent en me disant qu’elles sont des amies nécessitant peu de maintenance. Lorsque l’on se voit, que ce soit une fois par an ou une fois par mois, c’est toujours du temps de qualité.

Le plus difficile, ce sont les projets importants qui sont mis un peu en plan. Moi qui a beaucoup voyagé auparavant, je ressens de nouveau l’appel des grands espaces et des contrées lointaines. L’Australie m’appelle depuis des décennies maintenant. Malheureusement, pour le moment, mon budget, lui, me ramène à l’ordre.

L’espace vide disparaît aussi dans la maison. Parfois c’est encombré. Il arrive à quelques jours d’un événement que l’on cherche la couleur originale des meubles, des murs ou des planchers.

Espace3
Est-ce un divan, ou un espace de rangement?

 

Un bon côté: Les défis

Plein Art, l’an dernier (et cette année), je l’ai fait pour le défi. Je n’avais pas idée de ce que ça demanderait. Nous avons planifié, discuté, organisé, essayé et … aimé ça.

Espace
Un exemple des bouteilles de fragrances et de colorants utilisés l’an dernier pour préparer l’inventaire de Plein Art.

Cette année, on double le défi avec les Fêtes de la Nouvelle-France.

Je crois que je deviens accro à ce genre de défi.

Les bons moments

Trouver un nouveau client, croiser une cliente qui nous dit: “Regarde comme ma peau est belle! C’est grâce à tes produits!”

Avoir une amie qui me confie: “Moi qui était totalement accro aux gel de douche, je ne peux plus me passer de tes savons”.

Tomber sur ce petit mot en arrivant à mon kiosque un matin..

petit-mot-de-penelope
Une belle attention qui m’attendait dans mon kiosque l’an dernier.

Un des beaux moments de l’année 2015 : La fin de l’événement Plein Art .

Saviez-vous que lorsque la voix dans les hauts-parleurs annonce : “Ceci est la fin de l’événement artistique à Québec”, tous les exposants/artisans applaudissent spontanément?

C’est un moment unique de bonheur, d’estime de soi et d’accomplissement personnel. J’en ai des frissons juste à y repenser.

Ce sont des moments comme ça que je retire l’essence de mon énergie.

Maintenant que vous connaissez mon identité secrète, je vous invite à me partager la vôtre.

identite-secrete2
Non je ne sors pas du placard. J’aime la photo un point c’est tout.

Quelle est votre identité secrète?

Lecture de la semaine:

Je vous laisse avec le premier article de la série de Donna Maria sur la transition d’employé à entrepreneur.

12 Steps to Transitioning From Employee to Entrepreneur: Step 1: Decide what you want your life to look like