Publié le

Comment s’y prendre pour demander de l’aide et l’obtenir

Les sites, groupes et forum sont un endroit parfait pour demander de l’aide et du soutien. Ils sont faits pour ça. Mais permettez-moi de mettre par écrit quelques petites règles non écrite afin de vous éviter quelques inconvénients ou mauvaises expériences. Car lorsque l’on demande de l’aide, on est en situation d’infériorité, on est fragile et vulnérable. Prendre quelques précautions peut éviter des situations difficiles, voire drastique sur notre estime de soi et notre motivation à aller plus loin.

Lorsque j’ai commencé à faire du savon, j’ai fait énormément de recherches AVANT de faire ma première recette. Il y avait un peu d’insécurité là-dedans, je l’admets. Je voulais aussi assembler tous les ingrédients et les outils nécessaires avant. En 2008, les ressources matérielles et les connaissances étaient (un peu) plus difficiles à trouver.

Finalement, je voulais faire cette première recette durant une journée de congé, question de pouvoir avoir assez de temps pour faire face à toute éventualité. Avec le recul, je me rends compte que j’ai pris la bonne décision, parce que cette première recette a mis plus de 4 heures à atteindre la trace.

Le lendemain de ce premier essai, le savon suintait son huile. J’étais terrorisée.

Je suis allée sur le forum poser une question. Presqu’immédiatement, j’ai eu une réponse. Je me suis sentie soutenue et rassurée. À un point tel que, loin d’être arrêtée par l’expérience négative, j’ai eu envie de recommencer.

Je n’ai pas arrêtée depuis. Je dois la suite de mes succès aux âmes charitables qui ont pris le temps de me répondre.

Ces règles proviennent de mon expérience personnelle à naviguer sur les différents sites et sur la documentation consultée à ce sujet. ***

Règle numéro 1 : Faites des recherches avant de poser votre question

Dans les groupes Facebook, il y a généralement des liens vers des fichiers d’informations partagées par les participants au site. Il est de plus possible, toujours sur les groupes Facebook de faire une recherche sur les sujets ayant déjà été abordés. Il en est de même dans les forums.

Je vous suggère fortement de faire une recherche des quelques mots clés pouvant résumer votre question à ces endroits plutôt que de tout simplement poser la question.

Il est normal que vous ayez énormément de questions. Les personnes en charge de gérer les sites, groupes et forum ont généralement une patience infinie lorsqu’il est temps d’aider tous les participants et plus particulièrement les nouveaux. Mais même si le sujet est nouveau pour vous, ayez la courtoisie de faire vos recherches avant de poser la question. Vous éviterez ainsi de vous faire dire :

–          « Tu aurais pu faire une recherche sur le sujet : xyz dans le groupe avant de poser ta question! »…

Je ne dis pas que cette situation risque de vous arriver aussitôt que vous poserez votre première question. Mais les médias sociaux et plus particulièrement les commentaires des autres peuvent nous faire mal lorsque pris personnellement, surtout lorsque vous savez que vous avez agi de bonne foi.

Si malgré les recherches vous n’avez toujours pas trouvé, je vous suggère de préciser ce que vous avez fait comme recherche lorsque vous poserez votre question. Ce qui permettra de donner une valeur ajoutée à celle-ci et qu’elle devienne ainsi une référence pour les autres.

Règle numéro 2 : faites vos propres tests

La maîtrise de l’art de faire du savon s’apprend avec le temps et de la pratique. En fait je dirai même plus : il n’y a rien de mieux que la pratique.

Vous voulez savoir si un savon est plus doux s’il est surgraissé à 5 ou à 10 %? Faites une petite recette avec les deux scénarios.

Vous aimeriez savoir si une fragrance change la couleur de votre pâte à savon? Essayez-le.

Vous voulez être sûre qu’un savon fait avec une majorité d’huile liquide aura un temps correct de cure : pesez les savons et noter le poids à tous les jours pendant quelques semaines.

Prenez le temps de faire plusieurs recettes, d’essayer des variations, de faire différents tests. Prenez des notes et essayez de nouveau. Vous aurez ainsi des données vous permettant de répondre à vos questions. Trouvez dans votre entourage des personnes pouvant vous donner de vrais commentaires sur vos produits.

Ce point m’amène à la dernière règle :

Règle numéro 3 : après avoir pris, donnez à votre tour

Dans tous les groupes dont je suis membre, je vois passer beaucoup de questions. Personnellement, je réponds rarement. Soit parce que les administrateurs ou participants ont déjà donné d’excellentes réponses et que ma réponse n’ajouterait pas vraiment d’élément nouveau, soit que donner une réponse détaillée prendrait trop de temps.

C’est un peu pourquoi j’écris ce blogue.

Ici, je redonne au lecteur le résumé de mes recherches et de mes expériences.

L’an dernier j’ai beaucoup écrit sur la gestion de projet, en prenant l’aspect de la vente de savons dans les événements de grande envergure.

J’ai aussi écrit sur la composition des baumes à lèvres, en faisant une comparaison entre les baumes commerciaux et les baumes artisanaux.

Dans les prochains mois, j’ai l’intention de vous donner plus de détails sur les ingrédients, sur les produits cosmétiques et leur actions sur les différents types de peaux.

Déjà, en faisant le tour de quelques articles de mon blogue, vous aurez un point de départ pour apprendre à faire du savon, des trucs pour vendre vos savons dans des événements et un article vous expliquant comment choisir et bien utiliser une balance électronique.

Dans tous les cas, je vous invite à me donner vos commentaires sur mes articles et de m’écrire vos besoins d’articles soit en m’écrivant un courriel ou pourquoi pas, me laisser un message.

Un petit bonus – Règle numéro 4 : Ne demandez pas de recettes aux artisans vendant des produits

Je suis certaine que vous allez réagir en lisant cette première ligne. Ben voyons! J’ai déjà demandé des recettes moi! Il y a des recettes disponibles partout! Pourquoi ne pas les demander?

Parce que ceux et celles qui donnent leur recettes le font de bon cœur. Ces personnes ont de bonnes raisons de le faire et certaines mêmes vont le faire sans rien demander en retour. J’applaudis cette générosité et ce sens du partage.

Par contre, il ne faut pas s’attendre à tant de générosité de la part de tous, à commencer par les artisans qui gagnent leur vie à vendre des produits artisanaux. Ces personnes ont mis énormément de temps à mettre au point leur recette. Elles ont été créées pour répondre à un besoin particulier, à partir d’ingrédients qu’ils produisent eux-mêmes, ou parce que des clients ont demandé ce type de produits etc. etc.

C’est comme si vous aller dans un marché et demandez à la dame qui vends des confitures ou des moutardes de vous donner sa recette. Ou si vous allez chez St-Hubert et allez demander au chef sa recette de sauce. Je doute que vous aurez une réponse positive ou même parfois polie.

J’ajouterais qu’il peut arriver que si on vous donne une recette, ce n’est pas tout à fait celle qui est utilisée, ou qu’elle omette des informations ou ingrédients importants. On peut aussi vous donner une réponse incomplète, juste pour que vous arrêtiez de demander.

Lorsque je suis dans les marchés et que je donne les ingrédients se trouvant mes savons, je ne précise pas les pourcentages. Je veux bien expliquer la composition de mes produits, parce qu’il y a des personnes pouvant être allergiques à certains ingrédients et par souci de transparence, mais sans plus.

Et dans la communauté professionnelle de savons et fabricants de cosmétiques, c’est très mal vu de demander une recette.

Entre-temps, si vous avez le goût de me donner quelques questions, confiez-vous à moi dans les commentaires.

 

*** Cet article de blogue est en partie inspiré par un article du magazine : Making Soap numéro 75, article appelé There’s no support like soapsupport. J’ai aussi été inspirée par la Duchesse de la mousse (Duchess of suds) et son vidéo sur comment agir dans les groupes et médias sociaux sur les savons et cosmétiques. Finalement, Kenna du site Modernsoapmaking a publié au moins un ou deux articles très intéressant sur le même sujet.