Publié le

Huiles essentielles vs fragrance dans les savons

Les savons de la gamme Savons Nausica ont, pour la majorité, une odeur.  La majorité de mes clients, lorsqu’ils me visitent dans les marchés, les salons ou à Plein Art, veulent des savons avec des senteurs agréables.

Cependant, la tendance actuelle est aussi pour les savons dits “naturels”. La preuve, une journaliste de La Presse est récemment entrée en contact avec moi afin de savoir si mes savons étaient “naturels”.  Après une courte discussion et puisque mes produits n’ont pas été présentés dans un article de ce journal je me rends à l’évidence que pour certains,  mes savons n’entrent pas tout à fait dans cette catégorie. 

Il y a une raison pourquoi certains mes savons contiennent des fragrances et d’autres sont faits avec des huiles essentielles.

Dans cet article, je fais le tour technique de la question.

Voici une comparaison entre l’utilisation des huiles essentielles versus les fragrances dans la fabrication de savons artisanaux.

Huiles essentielles 

Pour :

  • Produites de façon naturelles elles sont un bon choix pour l’environnement.

Contre:

  • Effets inusités ou imprévus à l’utilisation (relaxant, calmant, etc);
  • Effet inusité possible: le corps peut développer des allergies ou intolérances certaines huiles essentielles;
  • Prix à l’achat plus élevé. Choix limité de fragrances, puisqu’il se limite à ce que la nature offre;
  • L’utilisation ou l’exposition à certaines huiles essentielles sont à éviter chez les femmes enceintes;
  • L’odeur générée par l’utilisation de l’huile essentielle ne demeure pas toujours longtemps dans les savons.    Ceci peut s’expliquer par :
    • le fait que les huiles essentielles s’évaporent lors de la cure (ou après);
    • l’huile essentielle a été altérée par la chaleur lors du processus de saponification;
    • ainsi, pour contrer cette situation, il faut utiliser des agents chimique pour que l’odeur demeure plus longtemps dans le savon. Ce qui signifie:
      • un savon moins qui n’est plus naturel;
      • un savon plus cher à fabriquer.

Exemple d’effets inusité: Les huiles essentielles d’agrumes peuvent causer de la photosensibilité, soit une sensibilité accentuée à la lumière. Après avoir utilisé le produit contenant des huiles essentielles, il faut éviter l’exposition au soleil.

Fragrances

Pour :

  • Choix varié de fragrances, permet une plus grande variété de produits;
  • Prix à l’achat moyen;
  • Les fragrances ont été formulées pour endurer la chaleur du processus de saponification et demeurer longtemps dans les savons.
  • Puisque les savons doivent être utilisés puis rincés, l’effet sur le corps ne pourra être néfaste à long terme.

Contre :

  • Les fragrances sont produites de façon industrielle et ne sont pas naturelles.
  • La composition des fragrances n’est pas connue et demeure secrète. Il est donc possible que l’utilisation de certaines fragrances ne soient idéale pour la peau et/ou l’environnement.  C’est pour ça que le pourcentage d’utilisation dans les recettes est le plus bas possible (4%, parfois moins).
  • Dans certaines fragrances, il y a des phtalates, qui sont nocives à l’utilisation sur le corps humain. Ainsi, toutes les fragrances utilisées par Savons Nausica sont sans phtalates ***.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, chacune des solutions utilisées pour obtenir des savons parfumés ont leur lot d’avantages, mais aussi d’inconvénients.

On peut penser que le savon plus ‘naturels’ réponds à un besoin, mais il faut bien comprendre que pour certains utilisateurs (les femmes enceintes ou les bébés) l’utilisation de l’huile essentielle n’est pas à conseiller.

Dans le cas de Savons Nausica, afin de permettre que la gamme de produits soit la plus diverse possible et conviennent au plus grand nombre, il existe des produits sans fragrance, notamment le Bigma, des produits parfumés aux huiles essentielles (et il y en aura d’autres nouveautés dans un avenir rapproché), des produits avec fragrance et des huiles essentielles (Tonifiant) et finalement des produits avec fragrance (sans phtalates) uniquement (savon 56, au lait de chèvres).

Finalement, lorsque les savons contiennent des fragrances, le pourcentage d’utilisation a été formulé pour être le plus bas possible, tout en permettant d’avoir une fragrance agréable et durable.

Vous en aurez ainsi pour tous les goûts dans notre boutique.

 

Dernier détail. Les fragrances sont utilisée dans la fabrication des savons et des produits devant être rincés ou dilués pour utilisation : gommage, sels de bain. Par contre, lorsque l’usage du produit demande de le laisser sur la peau (par exemple, le cologne), les huiles essentielles sont employées.

Mise à jour septembre 2017

Marie Rayna, auteur du livre “Make it up” et du site “Humblebee and me” explique, sur sa chaîne YouTube, sa vision des huiles essentielles et des fragrances. Le vidéo est en anglais seulement et d’une durée de 16 minutes.

Sources :

***Phtalates 

Article de la Société canadienne du cancer sur les phtalates.

Publication de l’INSPQ sur les phtalates.

Parfums et cosmétiques

Article du site David Suzuki.org sur les parfums.

Article du site Davide Suzuki.org sur les 12 ingrédients à éviter en cosmétique.

Autres sources à consulter :

The International fragrance association

Cosmetics info

 

Vous avez aimé cet article? Vous aimeriez en savoir plus?

Dites-moi tout dans les commentaires.

Publié le

Produits Naturels

Qu’est ce qu’un produit naturel?

On voit cette affirmation partout!

Pour le moment, en ce qui a trait aux cosmétiques, il n’y a pas de définition claire provenant des autorités fédérales ou provinciales permettant d’indiquer qu’un produit est naturel.

Ainsi, tout produit qui se certifie “Naturel” ou “Bio” doit afficher au minimum un logo d’un organisme de certification reconnu. ***

On trouve sur ce site  quelques trucs pour déchiffrer les sceaux des produits naturels ou bio.

J’ai toujours hésité à dire aux clients que mes produits sont naturels. Je ne ferai pas cette affirmation seulement pour vendre. Je veux que les clients aiment mes produits, pas qu’ils se sentent forcés à les acheter. Allier les méthodes ancestrales de fabrication de savons avec une touche de modernité (ce qui signifie qu’au lieu de brasser à la main ma pâte à savon, je le fais avec un mélangeur plongeur) est ma passion. J’utilise des ingrédients permettant d’obtenir un savon dur, durable et de bonne qualité.

Ici, je ne veux pas dire que je ne suis pas intéressée à faire des produits certifiés bio ou naturels. Je crois que le processus  de certification bio est intéressant et pourrai s’avérer être un beau défi de part sa complexité.

D’un autre côté, le point de vue de Susan Barclay-Nichols, une chimiste qui est une sommité en matière de cosmétiques au Canada est très intéressant. Voici ce qu’elle dit au sujet des produits “Naturels”.  Je vous fais la traduction plus bas ***:

“… I’m going to be honest with you – I find some of the things people put in their hair as an attempt to avoid “non-natural” ingredients astonishing. We all want beautiful, shiny, healthy hair, yet so many people are doing things that will ensure quite the opposite. I have seen far too many people in the last few days defending the use of products that simply don’t work for them – as evidenced by their own comments that their hair is tangly or doesn’t feel soft – but they continue to do so in the misguided notion that natural equals better.

I’ve said it before, but I prefer the term “minimally processed” instead of natural. If we used kaolin clay out of the ground, it’d be filled with all kinds of contaminants and tiny animals. If we used olives without processing, we’d have to rub the fruit on our skin. Almost all the ingredients we consider natural are processed in some way, and that’s a good thing because you never know what’s living in B.C. Glacial clay!

Natural doesn’t always equal better – it can, but we need to look at the product and the ingredient. … ”

===

Traduction libre:

*** Je vais être honnête avec vous – Je trouve parfois étonnant les choses que les gens se mettent sur la tête dans le but d’éviter des ingrédients “non-naturels”. Nous voulons tous des cheveux magnifiques, brillants et en santé, et pourtant bien des gens font des choses qui vont assurer l’opposé. J’ai vu récemment des trop de personnes dans les derniers jours utiliser des produits qui ne fonctionnent tout simplement pas pour eux – ce qui est rendu évident par leur propres commentaires que leur cheveux sont emmêlés ou ne sont pas doux au toucher – mais ils continuent de le faire sur la notion erronée que naturel est meilleur.

Je l’ai dit auparavant, mais je préfère le terme “minimalement transformés” au lieu de naturel. Si nous utilisons de l’argile blanche (kaolin) directement sortie de la terre, elle sera remplie de contaminants et de petits animaux de toutes sortes. Si nous utilisions des olives non modifiées, nous aurions à frotter le fruit sur notre peau. Presque tous les ingrédients que nous considérons naturels sont transformés d’une façon ou d’une autre, et c’est une bonne chose parce que nous ne savons pas ce qui existe dans l’argile Glacial de Colombie Britannique!

Naturel n’égale pas meilleur – c’est possible mais il faut regarder le produit et les ingrédients.

===

Vous comprendrez que mes réflexions ne font que commencer à ce sujet.

Présentement mon opinion est qu’un produit naturel signifie sans produits chimiques ajoutés. Ainsi, le savon Bigma et les bombes de bains qui ne contiennent aucuns parfums ou ajouts en plus des savons Zeste d’orange, Forêt Boréale et même le savon de cuisine, faits avec des huiles essentielles, constituent pour moi des produits naturels.

Une collègue testeure de mes produits que j’ai récemment interrogé à ce sujet, m’a mentionné qu’un produit naturel voulait dire: sans odeur.

Et vous? Qu’est-ce pour vous un produit cosmétique naturel?

Sources

Produits cosmétiques, démystifions les certifications!

What does natural means: an example.

 

Publié le

De l’eau d’érable dans votre bain!

Pour mon père, l’arrivée du printemps a toujours eu une saveur particulière, celle de l’érable. Plutôt que de prendre des vacances et s’envoler vers le sud, chaque année, ce passionné d’acériculture, prenait le chemin de la cabane. Il est devenu au fil des années un fin connaisseur de tout ce qui concerne la fabrication du sirop.

En premier plan, mon père. Au deuxième plan, la relève?
En premier plan, mon père, en train d’attacher une tubulure. Au deuxième plan, la relève qui observe…

Après avoir conseillé des amis acériculteurs pendant plusieurs années, il a finalement fait le saut et fait l’acquisition d’une toute petite érablière dont il prend soin avec sagesse et amour. Sa cure de jouvence, mon père l’a trouvé dans le sirop !

Pour moi, sa première récolte, fût une redécouverte. Un sirop ambré et goûteux, riche de tout le savoir paternel.

Cette année, j’ai donc décidé de fusionner nos passions à mon père et moi. Et c’est à partir de l’eau d’érable si précieuse de mon père que j’ai créé le savon de La Cabane. Espérons qu’il vous plaira.

Bon temps des sucres !

Publié le

Big Ma ou visite d’un ferme particulière

Lorsqu’on fait des savons, on a souvent de drôles d’idées.

On essai de se faire des moules originaux à partir d’objets de la vie quotidienne. Même pire, tout contenant sur lequel tombe notre regard passe désormais par le filtre: est-ce que ça ferait un bon moule?

On apprends les vertus des huiles, des huiles essentielles, des ingrédients secs comme le bicarbonate de soude, on achète des kilos d’acide citrique, on cherche de nouvelles idées de produits. Parfois, sans même chercher on trouve des surprises. La dernière à date: dans ma famille maternelle, un de mes cousins (et j’en ai plusieurs) élève des chèvres!

C’est pas vrai! Mon cousin élève des chèvres!

Il fallait que je sois sûre. C’était trop cool! J’ai vérifié auprès d’une de mes tantes (et oui, j’en ai plusieurs aussi 😉 Finalement, je suis allé le voir et je lui ai demandé. Il m’a confirmé. Nous avons pris rendez-vous.

Un beau samedi d’octobre, avec la petite famille, nous sommes allés visiter cette ferme un peu particulière. Elle se cache sur le versant nord de l’île d’Orléans face à la Côte de Beaupré. À l’intérieur, on trouve plus d’une centaine de chèvres, toutes les plus mignonnes et curieuses les unes que les autres.

Elles sont vigoureuses et enthousiastes ces petites bêtes. La première que j’ai caressé m’a donné un bisou sur la main. J’ai très distinctement entendu le son de ses babines sur ma main. Une fois que l’on se met à en caresser une, les autres veulent leur part c’est bien entendu!

Moi! moi!
C’est à son tour à celle-la!

Le plus beau là-dedans, c’est la passion que mon cousin a pour ce travail particulier. Pendant près de deux heures, il nous a expliqué l’histoire de la ferme, les débuts, les longues nuits à mettre bas, les aléas des dernières années, les futurs projets. Ces deux heures ont eu l’air de passer en quelques minutes.

Explication du processus de filtration du lait

Nous avons appris qu’une des chèvres, Big Ma, se trouve parmi les plus fiables, dévouée et productive. Jamais malade, elle est toujours la première à se mettre en ligne pour aller à la traite. Les autres la suivent, tout simplement.

Équipement pour la traite

Les enfants, gênés au début, ont par la suite papillonnés entre les chèvres adultes et les chevreaux, donnant de la moulée ici, offrant de l’herbe là, s’extasiant sur les couleurs différentes, sur les cornes, observant le comportement, etc, etc. La petite est allée faire connaissance avec le cheval, qui l’attendait bien sagement dans le champs.  Même le plus vieux des trois, un ado, était attentif aux explications de mon cousin.

Rencontre d’un nouvel ami

 

Pour le moment, il ne peut en vivre. Il doit aller travailler tous les jours au village. Les soirs et fins de semaine, il est dans la grange, à s’occuper de ses chèvres. Et elles le lui rendent bien. Lorsqu’il arrive, elle le reconnaissent et certaines réagissent même à l’appel de leur nom. Comme la 56. (Est-où 56? Beeeh!)

Est-où 56?

 

Cette visite m’a permis de connaitre un peu mieux mon cousin. Il est passionné, allumé et totalement impliqué dans son domaine. Et généreux; il m’a offert à notre départ, 2 litres de lait de chèvre.

Le lendemain, je produisais ma première recette de savon au lait de chèvre. D’une belle couleur crème, ce savon sans fragrance ou colorant ajouté est le plus naturel de ma gamme de produit.

 

Et en l’honneur de la chèvre «préférée» de mon cousin, nous avons baptisé ce savon : Le Big Ma.

Premiers pain du Big Ma
Publié le

Avis – Changement dans la coloration des bombes de bain Brownies.

Au marché, il y a une mignonne petite fillette de 7 ou 8 ans. Depuis le mois de juillet, elle passe me voir, son argent à la main pour m’acheter des cupcakes.

Sa mère m’a mentionnée cette semaine que les bombes de bain à la fragrance de brownies (brune) laisse une trace dans le bain après usage. 
De retour à la maison, je constate que mon conjoint avait utilisé (pour la dernière) une bombe de bain brune. Je vous le donne en mille, le bain était cerné. 
Les cernes partent avec un nettoyant liquide mais je vous avise que vous aurez à nettoyer le bain si vous utiliser ces bombes. 
Les autres bombes de bain que je fais sont colorées à l’aide de poudres conçues pour se dissoudre sans laisser de cernes dans le bain. 
J’ai donc pris la décision de ne plus en faire avec du cacao, qui donnait la couleur brune à la bombe de bain. Je vais continuer d’utiliser la fragrance de brownies, parce qu’elle est à tomber et que je l’aime beaucoup, mais je trouverai une autre façon de colorer la bombe de bain. 
Un gros merci à la maman qui m’a informée de cette situation.