Publié le

Mon savon guérit!

Cet article entre dans la catégorie  cosméto et se veut un article d’information permettant de vous aider à mieux naviguer dans le monde de la cosmétique.

Je l’avoue, j’ai mis un titre plus sensationnel, question de vous attirer ici. Non, il ne s’agit pas ici de ce que je veux vous dire au sujet de mes savons. En fait, j’aimerai plutôt vous partager ce que j’ai trouvé au sujet de certaines affirmations que j’ai personnellement entendu depuis que la fabrication de savons artisanaux a envahi ma vie.

S’il vous arrive de vous promener dans les marchés publics, vous trouverez certainement des produits cosmétiques. Ceux-ci sont parfois sans étiquettes ou il n’y a que très peu d’informations. Par contre, la personne dans le kiosque vous dira: C’est un savon/crème qui guérit !

Il arrive même que certains sites de produits cosmétiques utilisent des termes comme :

“ce produit est magique” “ce produit guérit la peau”, “réduit les démangeaisons”, vous trouverez même des phrases du genre: ” ce produit a été mis au point pour guérir l’eczéma de mon enfant et maintenant il est disponible pour vous! ”

Vous vous dites: Quelle chance! Je vais enfin me débarrassez de mon problème!

Sincèrement, je doute que ça soit le cas.

En fait, dans un premier temps, il est pratiquement impossible qu’un produit constitué uniquement d’une ou plusieurs huiles vont guérir quoi que ce soit utilisés seuls. Si c’était vraiment le cas, il y aurait beaucoup plus de ce type de produits que de médicaments n’est-ce pas?

De plus, ce type d’affirmation EST ILLÉGALE.

Qu’est-ce que ça veut dire?

Selon Santé Canada, il est interdit d’attribuer une propriété médicamenteuse à un produit cosmétique. Si un producteur fait ce genre d’affirmation, il doit enregistrer le produit comme un médicament ET obtenir une licence de Santé Canada.

Oui, les produits ne contenant pratiquement rien d’autres que des beurres et des huiles peuvent faire une énorme différence sur la peau. Une personne avec la peau fragile verra vraiment la différence en utilisant des savons et produits cosmétiques contenant le moins d’ingrédients possible.

Nous, fabriquants de cosmétiques, n’avons pas le droit de dire que nos produits guérissent quoi que ce soit. Pour faire cette affirmation, verbalement ou par écrit, il faut avoir des preuves reconnues par Santé Canada de cette affirmation. Généralement, vous trouverez un certificat d’attestation de ce FAIT. Vous pouvez même le demander.

Ainsi, l’information est la meilleure des armes. À cet effet, je vous suggère de vous informer sur les ingrédients ayant servis à la création des produits cosmétiques que vous aimeriez utiliser.

Pour vous aider: il existe de très bons sites vous donnant des informations scientifiques et basés sur des recherches sérieuses.

En voici quelques-uns en français:

Et finalement, qui de mieux que le sympathique et talentueux Pharmachien et son article sur les produits naturels pour expliquer de façon imagée, détaillée et sans équivoque le message suivant:

Si la personne devant vous n’utilise que des termes chocs comme :  “ca va vous guérir”! ou “contient des ingrédients naturels” MAIS ne vous permets jamais de voir cette fameuse liste des ingrédients en omettant de la rendre disponible… Ecore mieux, si cette personne ne prends pas la peine de répondre à vos questions ou de vous donner des explications dans un langage que vous comprenez, n’achetez pas le produit.

Si les réponses ne vous conviennent pas ou sont vagues et semblent exagérées, tournez les talons et quittez.

Prenez le temps de vous informez et posez des questions (notamment en allant lire les articles de référence dans le bas de l’article sur les produits naturels du Pharmachien).

Oh et dernière lecture trouvée sur le site de Santé Canada : Votre santé et vous, les produits de santé naturels altérés. Dans l’article on y trouve la phrase suivante:

certains produits commercialisés ou présentés comme naturels ont été adultérés et contiennent des substances non indiquées sur l’étiquette“.

De quoi donner froid dans le dos.

Vous n’êtes pas d’accord avec le contenu de cet article? Ou il vous est arrivé d’acheter un produit cosmétique qui n’avait pas d’étiquettes?

N’hésitez plus et confiez-vous à moi dans les commentaires.

Bonus! Je vous mets le lien vers le centre de documentation des normes canadiennes de publicité. Bonne lecture!

 

Publié le

Pourquoi les baumes à lèvres artisanaux coûtent plus cher ? – Étude comparative – Quatrième partie

Comparaison du produit 3

De toute évidence, le baume à lèvres de Savons Nausica ne se retrouve pas sur le site de comparaison de cosmétiques EWG.org.

Liste d’ingrédients du baume à lèvres Savons Nausica

Cera alba, cocos nucifera, Theobroma cacao seed butter, Castor (ricinus communis) seed oil, saveur.

Baume-levre
Baumes à lèvres – début 2016

Total: 5 ingrédients. Point.

Vérification de l’hypothèse 2 pour le produit 3

Je vais profiter de cette occasion pour vous expliquer pourquoi j’ai utilisé ces ingrédients.

  • La cire d’abeille (cera alba), parce qu’elle est disponible localement et qu’elle sert à rendre le baume plus solide naturellement.
  • L’huile de coconut  (cocos nucifera),  parce qu’elle permet au baume de bien glisser sur les lèvres.  Et l’huile de coco, c’est comestible.
  • Le beurre de cacao (Theobroma cacao seed butter), pour protéger et hydrater en profondeur.
  • L’huile de castor (Castor (ricinus communis) seed oil), pour l’effet un peu collant sur les lèvres, façon gloss.
  • La saveur, parce que ça donne de la dimension au produit.

Conclusion de l’hypothèse 2 pour le produit 3

Ce produit n’a que 5 ingrédients. 4, si on décide de prendre la version naturelle. Que des beurres et des huiles, dont au moins une comestible.

Pas de conservateur, pas de liant, d’émollient, de colorant douteux ou d’autres produits synthétique.

Ainsi, si on le compare aux deux autres produits, il y a 50% de moins que la moitié du nombre d’ingrédients du produit 2. Le produit 2 lui, contenait déjà 50% de moins d’ingrédients que le produit 1.

Quel serait l’impact de risque d’utilisation de ce produit selon la grille de comparaison de EWG.org? 

En vérifiant les ingrédients utilisés dans la recette, ils ont tous une note de 1, sauf la saveur, qui obtient une note de 4 (utilisation moyenne). Ainsi, j’estime sans hésitation que le baume à lèvres Savons Nausica aurait une note de risque d’utilisation de 1 (bas).

Les deux produits précédents ont obtenus une note de 3 (modéré) pour le produit 1 et une note estimée à 3 (modéré).

Conclusion: Le baume à lèvres Savons Nausica coûte plus cher par gramme, en contrepartie, son impact d’utilisation sur votre corps et sur l’environnement est bas.

5 ingrédients. Un impact d’utilisation bas.

Un produit local.

Mentions honorables en matière de baume à lèvres

Je ne saurai avoir la prétention d’être la seule à faire des baumes à lèvres répondant mieux aux besoins. Il existe beaucoup de baumes à lèvres commerciaux faits avec des huiles et des beurres et sans ajouts de produits toxiques pour soi ou l’environnement. Le site ewg.org en a une belle liste pour cette catégorie de produit. Parmi ceux-ci, je n’en ai pas reconnu beaucoup dans les 50 premiers qui soient disponible dans les boutiques et pharmacies du Québec et de la région.

Cependant, pendant mes recherches, j’ai trouvé quelques compagnies offrant des baumes à lèvres de qualité (faits en majorité avec des ingrédients facile à reconnaître), pour un prix raisonnable et disponible dans les grandes surfaces, les pharmacies et les magasins à 1$.

Les voici:

Numéro 1: Baume à lèvres en boule de la compagnie Eos (evolution of smooth). Le site ewg donne à la majorité de ses baumes à lèvres un facteur de risque de 1. Une seule exception, le baume médicamenté avec une note de 3. ***

Numéro 2: Le baume à lèvres Burt’s bees. Il est facilement reconnaissable de par son étiquette jaune avec des abeilles dessus. Le site ewg.ord donne au baume à la cire d’abeille un facteur de risque de 1. Par contre, si vous allez dans les produits à base de fruits, le facteur augmente… Demeurez vigilant.

Conclusion de l’étude et recommandations

La conclusion de l’étude: il existe énormément de baumes à lèvres. Il y en a littéralement un pour répondre à tous les goûts et les besoins. Avec ou sans saveurs (parfois même avec des parfums), avec ou sans produits médicinaux, avec ou sans produits chimiques.

Mais ce n’est pas parce que le produit est disponible dans un magasin à grande surface dans la section pharmacie qu’il est ce qu’il vous faut.

L’idéal est de trouver le produit qui vous convient et qui a le plus faible impact sur les 3 aspects suivants:

  • votre corps;
  • l’environnement;
  • votre portefeuille.

Et vous savez quoi? Il est fort probable que vous ayez pas loin de vous une fabricante de cosmétiques maison prête à vous offrir un produit de qualité, faits avec des ingrédients sains et ayant un bas impact sur les 3 aspects mentionnés. Si ce n’est pas le cas, ce lien apaisera vos lèvres.

Baumes à lèvres – 2017

Prochaine étape?

Je vais vous avouer quelque chose. J’ai vraiment adoré rédiger cette série d’articles. Non seulement pour l’approche de type scientifique, ni pour toutes les choses apprises sur la cosmétiques (trouver des sites vraiment intéressants concernant la cosmétiques, l’environnement et les produits chimiques).

Lors de mes recherches et de la rédaction de cette série, j’en suis venue à la conclusion que beaucoup de produits sont facilement accessibles, mais pas nécessairement bons pour nous. Le pire est que certains de ces produits mêmes sont destinés à une clientèle pouvant être jugée vulnérables. Mais les prix dérisoires et la facilité pour se les procurer pèse lourd dans la balance du choix à faire.

J’en suis venue à la conclusion qu’il faut pousser plus loin ce type d’articles. Nous en connaissons peu sur la cosmétique, et c’est très complexe d’y naviguer. Plus j’en apprends, plus je veux vous en parler.

Et j’ai déjà quelques articles en route.

Si jamais vous avez lu cette série d’article, n’hésitez surtout pas à me transmettre vos commentaires. Vous n’avez pas aimé l’approche utilisée? La comparaison des produits vous semble boiteuse? Vous avez cessé de manger vos baumes ? Confiez-vous à moi dans les commentaires…

Publié le

Pourquoi les baumes à lèvres artisanaux coûtent plus cher ? – Étude comparative – Deuxième partie

Cet article est la deuxième partie d’une série d’articles portant sur une étude comparative de baumes à lèvres.

Dans le premier article, je présentais les trois produits et calculais le prix par gramme.

La deuxième partie présente les listes d’ingrédients constituant spécifiquement le candidat numéro 1 à notre étude, le baume à lèvre Blistex régulier.

Mais juste avant, je vous présente les sources utilisées et ma méthodologie de comparaison.

Méthodologie de comparaison des produits

Pour expliquer les propriétés des ingrédients dans le tableau comparatif des ingrédients du produit Blistex , j’ai utilisé plusieurs sources, notamment le site Point of interest de  Susan Barclay-Nichols dont j’ai souvent parlé et que j’admire beaucoup. Si jamais je la rencontre face à face, je vais lui serrer la main avec beaucoup d’enthousiasme et un peu de gêne, un peu comme une fan devant son chanteur préféré. Et oui, même les savonnières ont des idoles… Bref, le site de Susan m’a permis de valider la partie chimique de l’utilisation des produits en cosmétiques.

J’ai de plus découvert lors de l’écriture de cet article un site intéressant appelé L’observatoire des cosmétiques. Il offre les noms INCI mais aussi les noms en français et une courte description des fonctions et propriétés des ingrédients. Ce site m’a permis de compiler les traductions des termes INCI, les explications et/ou fonctions des différents ingrédients utilisés et l’origine de ces ingrédients.

EWG

Finalement, une trouvaille encore plus excitante, l’Environmental Working Group.  Leur mission: éduquer les consommateurs afin que ceux-ci vivent une vie en santé dans un environnement sain.

Comment? En offrant, entre autres,  des indications claires sur la toxicité des produits cosmétiques et sur l’effet de leur utilisation dans l’environnement. La base de données est remplie d’informations expliquant les impacts de produits et des ingrédients sur nous et sur l’environnement. C’est une mine d’or pour ceux qui s’intéressent à tout ce qui touche les cosmétiques.

De plus, plusieurs produits cosmétiques y sont déjà analysés et quantifiés via Skin Deep®, un outil éducatif mesurant l’effet des produits en se basant sur les ingrédients.

Les évaluations des produits sont présentées sous forme visuelle et une note entre 1 et 10 est attribuée.

  • 1-2 bas
  • 3-6 modéré
  • 7-10 élevé

Plus la note est haute, plus le risque d’utilisation du produit est élevée.

Comparaison du produit 1

Il se trouve que le produit Blistex régulier est listé dans leur base de données avec une note de risque modéré de 5!  Cette note provient entre autres, des ingrédients actifs (notamment le Padimate O, très connu auparavant comme le PABA).

J’ai compilé les ingrédients de ce produit, la fonction, l’origine et contre-indication de chacun des ingrédients  dans le tableau comparatif des ingrédients du produit Blistex.

En résumé, voici la liste d’ingrédients de ce produit se trouvant dans toutes les pharmacies et disponible pour moins de 3$ :

Liste d’ingrédients non médicinaux du Blistex régulier :

Beeswax, camphor, cetyl alcohol, cetyl palmitate, euphorbia cerifera (candellila) wax, flavors, isoproply myristate, isopropyl palmitate, isopropyl stearate, lanolin, lanolin oil, menthol, methylparaben, mineral oil, ozokerite, paraffin, petrolatum, polybutene, propylparaben, red 6 lake, theobroma cacao (cocoa) seed butter, titanium dioxyde.

Ingrédients médicinaux:

Dimethicone 2.0%, Oxybenzone 2.5% et Padimate O 6.6%

blistex-ingredients-gros-plan
La liste d’ingrédients du baume Blistex

Total: 22 ingrédients non médicinaux + 3 ingrédients médicinaux.

Pour un grand total de 25 ingrédients.

Je répète, pour ceux qui sont en haut dans les estrades:

Ce produit est fait de VINGT-CINQ in-gré-dients!

Notez de plus que pas moins de sept de ces vingt-cinq ingrédients ont une note individuelle de risque de 3 et plus (risque d’utilisation modéré à élevé).

Finalement, je me dois aussi de vous souligner que ce produit vient avec une mise en garde (tel que le demande la loi sur l’étiquetage des cosmétiques). La mise en garde se lit comme suit: Pour usage externe seulement. Éviter tout contact avec les yeux. Cesser l’emploi si des signe d’irritation se manifestent. Si le problème persiste, consulter un médecin. Garder hors de la portée des enfants.

blistex-ingredients
Le panneau arrière du Blistex. Ingrédients, explications, mise en garde.

 

Vérification de l’hypothèse 2 pour le produit 1

Pour ce produit, mon hypothèse 1 (ces baumes vont contenir des ingrédients pas très recommandables) est concluante.

Ce baume à lèvres contient plus de 20 ingrédients, ce qui n’est pas mal en soit. Mais en creusant un peu plus on constate que parmi ceux-ci, il y a des agents liants, des agents antistatiques (petrolatum) et même un agent épilatoire (polybutene).

Je crois qu’il est bon de se rappeler que ce produit s’utilise sur les lèvres.

Conclusion de l’hypothèse 2 pour le produit 1

En utilisant le Blistex, vous avez un produit dont le risque d’utilisation sur vous et sur l’environnement est modéré. Il contient plus de 20 ingrédients. La question à se poser à ce stade est : pourquoi y a-t-il autant d’ingrédients? Est-ce que c’est parce qu’il coûte moins cher de le faire ainsi? Y a-t-il d’autres raisons?

Je vous laisse en tirer les conclusions que vous voudrez.

Prochaine étape?

Dans la prochaine partie de l’étude, nous regarderons plus en détails la listes des ingrédients du deuxième produit; le baume à lèvres Minions.

Comme toujours, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires (sur cet article ou sur les autres publications).

 

 

Publié le

Pourquoi les baumes à lèvres artisanaux coûtent plus cher ? – Étude comparative – Première partie

Je trouve que tes baumes à lèvres coûtent cher!

C’est une remarque que l’on m’a fait récemment.

Réaction

À première vue, ce commentaire n’était pas du tout justifié. Si on calcule le travail, les ingrédients, l’empaquetage, et le reste, c’est un prix très raisonnable!

Après l’habituelle réaction de surprise, j’ai regardé la situation autrement.

En tant que consommateur, je peux comprendre que les gens fassent la comparaison. Dans certains cas, le produit que j’offre semble moins intéressant si on regarde uniquement le prix.

Aux yeux des acheteurs, un tube de baume à lèvres devrait coûter le moins cher possible. Pour certains items, je magasine de cette façon.

Mais la remarque m’a fait sérieusement réfléchir.

Je me suis questionnée:
– Pourquoi en fait mes baumes à lèvres semblent plus chers?
– Combien coûte un baume à lèvres dans les commerces?

Personnellement, je n’utilise mon baume à lèvres qu’en hiver. Puisque j’utilise celui que je fabrique, je ne connais plus vraiment le prix habituel pour cet item.

En fouillant un peu, j’ai découvert qu’il se vend des baumes à lèvres dans plusieurs endroits, notamment dans les boutiques à 1$. Des marques connues et d’autres moins connues. Il y en a aussi dans d’autres boutiques grandes surfaces et dans les pharmacies.

choix_baume_dollo
Exemple des choix de baumes à lèvres dans un magasin à 1$. La photo ne rend pas tous les choix, il y en a beaucoup!

Afin d’en avoir le coeur net, j’ai décidé de faire une étude comparative de deux baumes à lèvres du commerce et les comparer avec ma recette.

Hypothèses

La différence ici, car il y en a une, est dans les détails. J’ai deux hypothèses:

  1. Ma première hypothèse: il est fort probable que les prix ne seront pas les mêmes. Les compagnies ont un très bon réseau de distribution et un fort volume.  Ainsi, ils seront probablement moins chers. Mais à part du volume, pourquoi sont-ils si peu dispendieux?  Ces baumes sont probablement plus économique parce qu’ils contiennent des produits qui ne sont ni des huiles, ni des beurres, mais des ingrédients moins chers qui servent à ajouter des propriétés ou à “étirer” la recette.
  2. Ma deuxième hypothèse: ces baumes vont contenir des ingrédients pas très recommandables. Ainsi, ils ne seront pas vraiment naturels et probablement nocifs dans certains cas. Si ces baumes contiennent des produits autres que des huiles et des beurres, est-ce que cela signifie que ces ingrédients sont digestible ou même faits pour être ingérés par notre organisme? Est-ce que ces baumes sont des produits naturels? Sont-ils bons pour nous? Il ne faut pas se le cacher, lorsque l’on mets un produits sur ses lèvres, il faut s’attendre à ce qu’une partie, si infime soit elle, soit absorbée par la peau (ici les lèvres) et digérée. Quel est l’effet de tel ingrédients sur notre organisme, voire même sur l’environnement?

Sans plus tarder, commençons l’analyse.

L’achat des produits

Afin de vous expliquer la différence de mon baume à lèvres versus celui d’un magasin, je suis allée magasiner dans 2 endroits différents et j’ai ramené 2 produits. Bien évidemment, on trouve plus qu’une sorte de baume à lèvres dans une pharmacie. Puisque le choix était plutôt énorme et afin de faire une analyse juste, j’ai choisi d’acheter les produits les moins cher.

Les voici:

Produit 1

Dans le coin gauche, pesant 4.25 grammes et portant une boite de carton verte en deux tons, Le Blistex ordinaire ! De la compagnie du même nom, fabriqué au Canada (Mississauga, Ontario) ce baume pour les lèvres a été acheté dans une pharmacie de Québec, le 20 juin 2016.

blistex-devant
Le Blistex ordinaire

Prix: 2.29$ Taxes incluses.

Produit 2

Dans le coin droit, pesant 3.4 grammes et portant fièrement des Minions  et parfumés à la banane. Le baume à lèvres les Minions de la compagnie Illumination et distribuée par Funcare, a été fabriqué en Chine et acheté dans un magasin Dollarama de Québec, le 20 juin 2016.

minions-devant
Le baume à lèvres Minions à la banane.

Prix: 1.45 $ Taxes incluses.

 

Produit 3

Au centre de toute cette analyse, le baume à lèvre Savons Nausica, pesant un fier 5 grammes et vendu au prix de 4$ (Notez qu’il peut être vendu jusqu’à 6$ dans les boutiques). Fabriqué à Québec, dans la province de Québec.

Baume-levre
Le baume à lèvres Savons Nausica.

 

Prix: Entre 4$ et 6$ dépendamment des distributeurs.

Méthodologie de comparaison (prix)

La méthodologie utilisée pour l’analyse comparative est la suivante:
Comparaison basée sur le prix par grammes (avec et sans taxes)

Produit Poids du produit (en gr) Prix de vente Prix avec taxes*** Prix par gramme avec taxes Prix par gramme sans taxes
Blistex 4,25 1,99 $ 2,29 $ 0,54 $ 0,47 $
Minions 3,4 1,25 $ 1,45 $ 0,43 $ 0,37 $
Nausica 5  4,00 $  4,25 $ 0,85 $  0,80 $
*** Prix de vente suggéré dans une boutique

 Vérification de l’hypothèse 1

Ma première hypothèse est concluante.

Les baumes à lèvres du commerce coûtent moins chers. 31 cents par grammes de moins pour le Blistex et 42 cents par gramme de moins que le Baume Minion.

Par contre, je suis surprise de constater que les formats sont moins généreux que le baume à lèvres Savons Nausica. Dans le cas du baume à lèvre Minions, il contient près de 40% de moins que mon baume à lèvres (3.4 grammes versus 5 grammes).

Conclusion de l’hypothèse 1

Ainsi, lorsque vous achetez mon baume, vous en avez plus en quantité.

Vous en prenez moins par utilisation. Vous le prenez donc plus longtemps et vous économisez temps et argent puisque vous n’avez pas à aller en acheter un autre plus souvent.

Vous gagnez déjà!

Prochaine étape?

Dans la deuxième partie de l’analyse, nous regarderons plus en détails la listes des ingrédients de chaque produit.

Je vous ai préparé des grilles explicatives.

En attendant, je vous suggère cette lecture de la semaine:

Un article sur les fabricants des produits Sudz by Studz et leur opinion (en anglais) sur les produits de soins personnels faits par des artisans plutôt que des produits commerciaux…

 

Publié le

Les inspirations – sites, livres et autres

Quels sont les articles/blogueurs/sites qui m’inspirent?

Après une année à avoir essayé quelques petites choses parfois à l’aveuglette (comme se lancer dans un événement de 12 jours sans filet) je me rends compte que j’ai besoin d’en savoir plus sur bien des domaines. Voici une liste pour aider à bien démarrer l’inspiration en matière de savonnerie…

Sites sur l’entrepreunariat cosmétique

Modern Soapmaking (Anglais)

Un des plus importants site d’information spécialisée sur la fabrication et la mise en marché de savons et de produits cosmétiques. Kenna a un style qui lui est propre. Ses conseils, commentaires et son expérience sont inestimables. À mettre dès maintenant dans vos carnets d’adresses.

Indie Business network (Anglais)
Je suis tombée sur Donna Maria par hasard, à partir de mon compte Instagram. Elle faisait des courtes vidéos d’inspiration. Après quelques hésitations (lire, pendant des mois), j’ai hésité à l’écouter ou la lire (elle m’intimidait je crois). Mais ses conseils m’ont permis d’avoir une vision plus claire de la direction que je voulais prendre. Elle dit les choses telles qu’elles sont, sans censure ni gants blancs. C’est inspirant.

Le site du Ministère de l’économie, des sciences et de l’innovation
Ils ont beaucoup d’information pertinentes pour le marché québécois, à jour et surtout, en français. Je vous conseille d’aller fouiller ce site, vous y trouverez certainement chaussure à votre pied.

Forum et groupe Facebook

Le forum Faits maison
Je vous en ai déjà parlé dans mon article pour apprendre à faire du savon. Ce forum est un beau lieu d’échange qui permet de poser des questions, mais surtout, de naviguer dans toute la documentation déjà disponible.  On peut y trouver beaucoup de réponses et au besoin, du soutien en direct.

Le groupe des savonneuses du Québec sur Facebook. 

C’est un groupe fermé. Vous devez demander la permission pour en faire parti. Généralement, vous obtiendrez la permission en moins d’une demi-journée. Cependant, je vous informe qu’une fois entré, vous serez submergé par les photos, les trucs et conseils ainsi que les fous rires et la bonne humeur de ces passionnées de savons.

Blogues

Il y en a beaucoup et cette liste risque de s’allonger au fil du temps. Je vous mets les liens des sites qui ont retenu mon attention récemment.

Le look du jour, pour le côté girlie, déco et people. Simple, sobre et beaucoup de contenu.

Bien évidemment, je ne peux passer sous silence l’excellent site de Susan Barclay-Nichols Point of interest, portant sur les cosmétiques, les ingrédients à utiliser et les techniques de fabrication. Elle mets le site à jour régulièrement, réponds aux questions de façon claire et complète. Une mine d’information.

Le blogue de recettes de Sabrina. Sabrina est très active sur le groupe Facebook des savonneuses, et s’y connait. Elle a de belles recettes de cosmétiques, ses explications (souvent accompagnées de photos) sont claires et faciles à suivre.

Il est à combiner avec le blogue de Marie-Josée (Parfum). Marie-Josée est active sur le forum et le groupe des savonneuse. Elle a aussi un beau site de recettes et de trucs intéressants. Une référence.

Marie de Humblebee and me, une adepte du faire soit même (DIY), offre des recettes pour tous les goûts; le corps, les cheveux, le maquillage…. Elle a aussi une section boissons et une autre pour les gourmandises.

Le site des cosmétiques non toxiques de Sylvie Fortin pour tout savoir sur la “slow cosmétique”. Bien plus qu’une tendance, c’est un mode de vie.

Aroma Blog, recettes cosmétiques et autres astuces. Elle a écrit un article très intéressant sur les fragrances.

Mailing list

Site Entrepreneur.com ((Anglais). Pour en savoir plus sur l’entrepreneuriat. Un peu de lecture pertinente livré directement dans votre boîte de courriel à chaque semaine.

Et pour finir

Le livre Rework est sur ma table de chevet depuis des mois. J’en lis quelques pages de temps en temps lorsque j’ai besoin d’inspiration ou d’un petit coup de pouce au moral.

Il est écrit par les deux fondateurs de la compagnie 37 signals. Une idée par chapitre, un argumentaire qui va vous faire réfléchir longtemps, des idées différentes. Bref, je le recommande.

J’espère que cette liste vous sera utile en vous permettant de connaitre et trouver de nouvelles idées, inspirations, références.

Bonne lecture

Etincelant-2
Je vous mets en primeur, une de mes dernières créations savonnesques. Oui oui, il s’agit bien d’un savon.